Regarder ses pieds…

Quand vous marchez, avez-vous déjà remarqué où se place votre regard ? Moi, j’avais tendance à regarder mes pieds!

Je suis une de ces chanceuses qui arrive tout juste de vacances au soleil! En marchant sur la plage chaque matin, c’était plus fort que moi, je repensais à cette expérience que j’ai réalisée l’automne dernier et je me suis dit: “Il faut absolument que je partage ça avec les parents!”

Il n’y a pas si longtemps, en prenant une marche avec moi-même autour d’un lac paisible, j’ai réalisé que je mettais beaucoup d’énergie à regarder où je mettais le pied à chaque pas. J’étais tellement absorbée par cette tâche que je ne voyais absolument rien du paysage! Il fallait que je m’arrête complètement pour regarder quelque chose et apprécier le moment!

Tout d’un coup, comme ça, j’ai pris conscience d’une chose importante : mon cerveau se place constamment à mon service pour répondre à mes demandes.  Et si je ne l’utilisais pas à son plein potentiel? Et s’il était capable de bien plus?

Je savais tout ça au fond mais je n’en avais plus conscience depuis longtemps.

Je me suis alors demandé: “Pourquoi ne pas faire confiance à cet outil hyper puissant que j’ai entre les deux oreilles ?”. N’est-ce pas lui qui me conduit chez moi sur un genre de pilote automatique alors que je ne me souviens absolument plus d’avoir fait le chemin?

J’ai poursuivi ma route en réalisant une expérience qui, à première vue, peut vous sembler bien banale !!! En fait, j’ai décidé de balayer du regard une seule fois les obstacles devant mes pieds, sur une distance d’environ 5 mètres pendant que je marche. Pour le reste, je me suis mise à faire confiance à mon cerveau ultra sophistiqué pour sélectionner, mémoriser et communiquer directement à mes pieds les obstacles à éviter sur mon parcours !”

Savez-vous ce qui s’est passé d’exceptionnel?

J’ai arrêté de porter attention à mes pas!

J’ai vu du paysage et j’ai évité TOUS les obstacles devant moi, toutes ces roches, ces branches et les racines d’arbres sur mon chemin. Extraordinaire, vous ne trouvez pas?

En faisant une simple marche en forêt, seule avec moi-même, j’ai appris une leçon très utile, particulièrement dans mon rôle de mère:

“Cesse donc de regarder les problèmes de trop proche, Isabelle. Éloigne-toi un peu pour ne pas perdre de vue ce qui se passe de beau autour de toi dans l’instant. Ton cerveau est extraordinaire! Laisse-lui un peu de temps pour qu’il fasse son travail et t’aide à trouver des solutions. Il analyse en permanence les situations -si tu lui en laisses le pouvoir bien sûr! – pour te guider et te protéger.”

Une tonne de brique m’a quitté à cet instant. Je me rappelle souvent cette leçon quand l’anxiété me gagne ou que le quotidien me semble plus lourd et que je ne vois plus très bien les bonheurs de mon quotidien. Je me rappelle alors de relever la tête et de regarder loin devant moi. Je balaye alors mon regard du bout de mes pieds jusqu’à l’horizon et je me fais confiance!

Je prends alors une bonne respiration et je souris à la vie!

Madame la Directrice